DEBOUT LA FRANCE

DEBOUT LA FRANCE
"Soyons fermes, purs et fidèles ; au bout de nos peines, il y a la plus grande gloire du monde, celle des hommes qui n'ont pas cédé." Charles de Gaulle

mardi 11 juillet 2017

LE GRAND CHARLES ET LE PETIT NICOLAS



LE GRAND CHARLES ET LE PETIT NICOLAS
En février 2015, Jean-Luc MANOURY alors conseiller Régional de Lorraine, démissionnaire du Front National après avoir rencontré Nicolas DUPONT-AIGNAN en tête à tête, avait adhéré à Debout La France sur la ligne « Ni système, Ni extrêmes».
Le Conseiller Communautaire et municipal de Pont-à-Mousson  s’était présenté sur cette ligne et sous l’étiquette de DLF aux élections départementales dans le canton de Pont-à-Mousson puis aux élections régionales de décembre 2015  comme tête de liste  en Meurthe-et-Moselle en  obtenant 4,74% des exprimés et en assumant financièrement le non remboursement de l’Etat pour ces deux élections.
Alors que Nicolas DUPONT-AIGNAN avait enfin obtenu une lisibilité au niveau national en obtenant  un score de 1,7 millions voix   au  premier tour de   l’élection présidentielle de 2017, pouvant laisser  espérer de bons résultats aux élections législatives, Jean-Luc MANOURY  n’a pas cautionné ce rapprochement avec Marine LE PEN au second tour.
 Il a donc  renoncé à se présenter aux élections législatives dans la 6ème circonscription  où il était investi car Il avait  prédit une « Bérézina électorale » avec ce rapprochement. Les craintes se sont vérifiées  avec par exemple dans la ville de Pont-à-Mousson 373 voix pour DLF au 1er tour de l’élection présidentielle et 69 voix au 1er tour de l’élection législative.
Pourtant il s’est évertué pendant deux ans comme délégué de circonscription par son militantisme, avec sa collègue Nathalie REPUSSEAU, à faire mieux connaitre ce petit parti politique gaulliste en Meurthe-et-Moselle, comme une alternative crédible au Front National en défendant un patriotisme  humaniste et républicain.
Parce que l’on doit apprendre à s’éloigner des personnes  qui n’ont plus besoin de vous et qui préfèrent les courtisans, Jean-Luc MANOURY, Conseiller National de DLF, élu par les adhérents lors du dernier congrès a décidé de cesser tout militantisme au sein de DLF pour se consacrer exclusivement à son mandat local beaucoup plus gratifiant. Il ne sait pas s’il ré-adhérera  l’année prochaine.
Même s’il garde une sympathie pour Nicolas DUPONT-AIGNAN à cause de son intégrité, du sérieux de son programme présidentiel, de sa bonne gestion comme maire, son image est désormais salie dans l’opinion publique. Jean-Luc MANOURY s’est aperçu qu’une stature de chef d’état ne suffit pas à porter les habits du général de GAULLE  et que dans l’histoire de France après « le grand Charles  nous aurons  le  petit Nicolas ».