lundi 21 juillet 2008

La Lorraine a-t-elle encore un avenir !

Jean-Luc MANOURY, conseiller régional actuellement en vacances à Saint-Malo se demande si la Lorraine à encore un avenir après la fermeture définitive des mines de charbon, l’abandon progressif de la sidérurgie, la spirale des délocalisations et des fermetures d’usine avec pour corollaire un chômage persistant, le démantèlement programmé de plusieurs sites militaires jouant un rôle dans l’activité économique et le maintien du tissu social. Le manque de réussite pour deux projets nécessaires au développement et à l’attractivité des territoires : les pôles de compétitivité ou le projet campus voulant réaliser une université commune à Nancy et à Metz.

Il en profitera pour réfléchir à la rédaction du prochain programme du Front National pour les régionales de 2010 car il faut donner un nouveau souffle à la lorraine en présentant un véritable projet alternatif face à la fausse alternance du PS et de l’UMP responsables et coupables de l’enlisement de la lorraine

jeudi 3 juillet 2008

Intervention lors de la séance plénière du 25 & 26 juin 2008 au Conseil Régional de Lorraine.


Prenant acte d'un document dans lequel sont répertoriés les dépenses budgétaires pouvant être signées par le Président du Conseil régional en matière de marchés à procédure adaptée pour la période du 14 février au 20 mai 2008 Jean-Luc MANOURY est intervenu d'abord le mercredi 25 juin 2008 : « .....les membres de la seconde assemblée force de proposition et travaillant beaucoup ont le droit de se sustenter mais j'ai additionné tous les frais de bouche pendant cette période ( inférieur je vous rassure à ceux de la Présidence de la République sous Jacques Chirac) mais s'élevant tout de même à 9431,68 Euros pour 4 mois avec un restaurant de prédilection à Metz le........ Ces dépenses sont certainement justifiées mais étant soucieux comme élu de la République des deniers régionaux, pardonnez moi d'avoir été inquisiteur...... ».

( Le Républicain Lorrain le 26 juin puis l'Est Républicain le 27 juin ont fait écho dans leurs colonnes, des dépenses du Conseil Economique et Social.)


Il a pris la parole ensuite le 26 juin 2008, lors du vote Budget Supplémentaire devant se partager le temps de 6 minutes sur une heure de débat avec le Président du groupe FN, Thiry GOURLOT .

Temps de parole : 3 minutes

« Monsieur le Président,
Chers Collègues,

Comme en 2007, le budget supplémentaire 2008 est un véritable budget d'ajustement et
non un deuxième budget, ce qui est déjà une bonne chose .Il représente 6,8% du budget
primitif .

Une bonne gestion passe par des prévisions à long terme et nous regrettons que le coût des
Personnels Technicien Ouvrier de Service (TOS) n'ait pas été davantage anticipé au
budget primitif 2008 .

Certes, Monsieur le Président, vous allez me répondre la critique est facile mais l'art est
difficile oui mais gouverner c'est prévoir.


Le Conseil Régional dans son budget supplémentaire apporte son soutien au monde
associatif puisqu'une enveloppe de 5MEuros en autorisation d'engagement et de 2MEuros
en crédit de paiement est prévue.

Il s'agit selon vous de pallier au désengagement de l'Etat sur les emplois aidés. C'est vrai
L'Etat est en faillite. En 2007, la dette publique s'élevait à 1209 milliards d'Euros. En
mars 2008, le déficit commercial s'est creusé à 4,75 milliards d'Euros par rapport à
février. Le déficit cumulé des douze derniers mois atteint 43,765 milliards d'Euros.

Vous écrivez qu'il s'agit de répondre à une demande réelle des associations afin de
satisfaire les besoins des territoires et j'observe qu'aucun plafond de ces aides n'a été fixé
en particulier sur le champ de la petite enfance.

La face cachée de l'iceberg c'est aussi un nouveau clientélisme électoral car distribuer
des fonds à des associations proche de vous, former des militants associatifs c'est un
formidable réservoir électoral et un relais dans l'opinion en prévision des prochaines
échéances électorales.

S'agissant des actions inscrites à ce budget supplémentaire, écologiste de droite, je suis
bien évidemment favorable aux moyens dédiés à la politique des énergies renouvelables
qui fait l'objet d'une inscription de 1MEuros.

Concernant l'acquisition d'une remorque tractable dans le cadre de l'opération
« caravane de la formation » pour un coût de 780.000 Euros, nous sommes dubitatif sur
l'efficience de ce projet sauf peut être pour votre communication électorale.

En effet, le budget communication depuis le début de votre mandature augmente de façon
exponentielle et dans ce budget supplémentaire c'est une rallonge de 700 .000 Euros qui
lui est allouée.

L'achat d'une Mongolfière prévue dans ce Budget Supplémentaires pour 70.000 Euros, je
ne sais si c'est du vent mais comme le disait Sénèque : « il n'y a de vent favorable que pour
celui qui sait ou il va ».

Le groupe Front National sait ou il va pour le bien des lorraines et des lorrains. Peu
importe ce que la presse peut retenir de Jean-Pierre qui rit ou bien de Jean-Pierre qui
pleure, l'essentiel c'est que les lorrains ne fassent pas la grimace en lisant leur fiche de
paye ou en ouvrant leur porte monnaie et c'est pourquoi nous voterons contre.

Je vous remercie. »


Enfin il a déposé la motion suivante qui a été examiné le 26 juin 2008 :

EXPOSE SOMMAIRE DES MOTIFS :

L'augmentation continue du prix des carburants pénalisant lourdement les professionnels
Lorrains (entreprises de transport, artisans-taxis) ainsi que de nombreux foyers, le Conseil
Régional de Lorraine soucieux de la défense du pouvoir d'achat invite l'Etat à baisser la
TIPP de façon significative.

TEXTE DE LA MOTION :

Le Conseil Régional de Lorraine, demande au gouvernement français de baisser la T.V.A
et la Taxe Intérieure de consommation sur les Produits Pétroliers (TIPP) afin de défendre
le pouvoir d'achat des ménages lorrains et s'engage s'il obtient les compensations
financières afférentes à supprimer pour le budget 2009 sa part régionale.


Le président n'a pas rejeté cette motion mais à demandé qu'elle soit réétudiée en
commission.