"Soyons fermes, purs et fidèles ; au bout de nos peines, il y a la plus grande gloire du monde, celle des hommes qui n'ont pas cédé." Charles de Gaulle

jeudi 28 avril 2011

Non au mariage et à l’adoption des homosexuels !


Homme d’ouverture et de dialogue, et d’un naturel plutôt gai ce n’est pas avec satisfaction que j’ai reçu comme élu républicain une lettre du collectif d’associations LGBT ( Lesbiennes Gaies Bi Transgenres) organisateur de la Gay Pride Lorraine me demandant de signer 4 revendications de cette association :

- Mariage républicain pour tous les couples
- Droit à l’adoption et à la procréation médicalement assistée à toute personne et à tout couple ayant un projet parental cohérent
- Changement d’état civil sur simple demande pour les personnes trans-identitaires
- Interdiction du don du sang aux seules personnes ayant eu une réelle prise de risque.

J’observe que comme en religion il y a les élus croyants et pratiquants comme Mathieu KLEIN, le vice-président socialiste du Conseil Général de Meurthe-et-Moselle ou Laurent HENART, le député et Secrétaire Général du parti Radical qui signent et adressent « un soutien sans réserve » pour la marche des fiertés du 4 juin prochain à Nancy mais qu’il y a aussi cette année de nouveaux convertis comme André ROSSINOT, le maire de Nancy, ancien ministre et président honoraire du parti radical. Je m’étais déjà offusqué le 19 mai 2010 sur le fait que la municipalité UMP donne son autorisation au « premier KISS-IN » sur la place Stanislas en permettant à une cinquantaine de gays et de lesbiennes de s’enlacer passionnément et de s’embrasser ostensiblement sur l’espace public.

Au Front National, il n’y a pas de politique de la braguette et l’homosexualité comme la religion doit rester dans la sphère privée et je fais partie des élus lorrains qui sont opposés aux revendications des associations lesbiennes, gays, bi et transgenres.

Le mariage comme dans toutes les religions monothéistes est une union légitime d’un homme et d’une femme et la spécificité hétérosexuelle implique que les époux sont certes égaux mais pas identiques par rapport à la maternité. Un enfant est le fruit d’une union de deux parents de sexe différents. Un environnement éducatif composé de deux parents de même sexe nuirait à l’équilibre de l’enfant et à son développement.

Et pourtant force est de constater comme le disait le chansonnier anarchiste et franc-maçon Léon CAMPION : « Il est curieux de constater combien les homosexuels prolifèrent, alors qu’ils ne se reproduisent pas »